COP21: les populations locales sont exclues des négociations

Certaines des communautés les plus touchées par les changements climatiques demeurent exclus des négociations sur le climat de la COP21 à Paris.

Depuis que j’ai commencé à m’intéresser au développement international, il m’est vite apparu trés clairement que les conflits d’intérêts sont souvent un frein au progrès. En effet, nous souhaitons mettre fin à la pauvreté tout en favorisant la croissance économique, participant ainsi à l’augmentation des inégalités. Nous voulons mettre fin à la faim tout en favorisant le développement des entreprises agroalimentaires internationales, ignorant les agriculteurs locaux et l’agro-écologie. Nous tenons également à lutter contre le changement climatique, mais alors que l’on négocie avec les compagnies minières et pétrolières, les populations locales sont exclues des dicussions. Plusieurs journeaux internationaux ont même mis à jour des cas de meurtres et de disparitions d’activistes, notamment en Amérique du Sud.

Comme l’un des contributeurs sur mon blog anglais consacré au développement a récemment souligné, les négociations sur le développement sont souvent compromises par les intérêts capitalistes et financiers des multinationales. A titre d’example, le combat du groupe militant Souveraineté Alimentaire du Ghana contre le géant Monsanto, ainsi que leur propre gouvernement au Ghana, reflète les conflits d’intérêts entre gouvernements, sociétés transnationales et les agriculteurs locaux. Les négociations climatiques ne font pas exception à la règle. Alors que la comunauté internationale négocie l’avenir de la forêt amazonienne, personne n’a le bon sens de prendre en considérations l’opinion des peuples qui vivent dans cette forêt.

Comme un autre de nos contributeurs l’a expliqué récemment, le programme de développement durable ratifié en septembre dernier à New York, est incohérent. Nous ne pouvons pas poursuivre indéfiniment la croissance économique alors que notre planète, elle, est limitée en resources. Le système capitaliste de développement ne peut pas nous permettre de relever les défis de la pauvreté, de la faim ou du changement climatique de manière inclusive et définitive.

Publicités

A propos Julien Sueres

Journaliste web, consultant médias sociaux
Cet article, publié dans Changement Climatique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour COP21: les populations locales sont exclues des négociations

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s